Centres régionaux
 

 Accueil  Que faisons-nous ?  Réalisations  L'équipe  Installateurs  Apprentis  Parrains  Revue de presse  Forum  Contactez-nous  Liens 
Marti (2034 Peseux) 12m2 eau chaude sanitaire et appoint chauffage,rénovation





Galerie

L'emplacement pour le champ. En suivant les conseils d'Eric Racheter, installateur Sebasol au Val de Travers, j'ai laissé en place les lattes à tuiles et rajouté des cales sur les contre-lattes que l'on voit en bois clair. Cela donne un meilleur appui pour le pavatex de fond du champ.
 5
Le fond du champ et les carrelets longitudinaux sont posés. Restent à poser les 2 carrelets latéraux, calibrés à 86mm sur conseil de Eric Racheter, pour supporter directement les profilés alu.

NOTE SEBASOL : certains installateurs préfèrent raboter une lambourde à 86 pour la placer sous le profil et ainsi réduire les dimensions latérales du champ de 2x4cm + économiser un pli (ce doit être surtout ça...) sur les ferblanteries latérales. Comme les plans de la documentation technique l'indiquent clairement à quiconque se donne l'envie de les lire, CE N'EST PAS NECESSAIRE. On peut très bien poser les profils des bords dans des encoches comme pour les profils du centre, puis fermer le champ tout à la fin avec 2 lambourdes de 40x100 vissées sur les côtés. Ca ne fait qu'un développé de 4cm de plus et un pli de plus pour la ferblanterie, il y a un peu plus de place pour l'absorbeur pour bouger à l'intérieur en cas de dilatation ou d'ajustement des connexions à faire, et on peut utiliser des lambourdes aux mêmes dimensions que les autres, ce qui simplifie le travail et les commandes. Les deux manières sont donc possibles, la seconde est l'officielle, et la première n'est aucunement obligatoire. Dans beaucoup de champs d'autoconstructeurs, la lambourde est déjà posées selon la première manière quand le ferblantier arrive.
 10
Haut du champ, l'ouverture pour accéder à la sonde, fermée avec un bout d'isolation. En rouge, le cable de la sonde. Au premier plan les tuiles faitières et la planche qui a été posée (toujours sur conseil de Eric Racheter) pour supporter la ferblanterie ainsi que les tuiles faitières.
 10
Patrick et Jörg sont venus me donner un coup de main bien apprécié pour fabriquer les absorbeurs dans les locaux Sebasol à Lausanne. L'idéal serait de faire ce travail à 4.
 15
L'un des deux forages pour la descente des lignes dans la cage d'escaliers est en train d'être réalisé.
 20
Patrick me donne un coup de main pour installer les absorbeurs. La partie de droite est faite.
 25
Avant d'installer la partie gauche du champ, on pose la ligne froide qui descend dans le champ et on réalise quelques cintrages bien tordus pour l'introduction des lignes dans la maison.
 30
La ligne froide ressort en bas du champ.
 35
Les deux purges (les lignes passent par le faîte) sont ramenés par dessous le champ dans l'avant-toit de la terasse par deux lignes en DN8. Ceci permet de purger le circuit sans devoir monter sur le toit.
 40
Arrivée des lignes en haut du champ. Isolé en noir la ligne chaude. Pas encore isolé la ligne froide. A la sortie du T, à droite elle descend dans le champ. Tout droit, c'est le départ vers la purge, au début en DN18, ensuite réduction sur DN8 et descente sous le champ.

NOTE SEBASOL : ca fait un départ de purge horizontal. Cela risque d'être peu efficace pour récolter l'air.
 45
Introduction à travers la toiture au niveau du faîte. Isolé en noir la ligne chaude. Pas encore isolé la ligne froide.
 50
Le départ des deux purges sous le champ, au millieu de la partie gauche du champ. A gauche, isolé, la purge de la ligne chaude, à droite, pas encore isolé, la purge de la ligne froide. En bas, isolé la ligne chaude.
 55
La connexion de la ligne chaude au champ. A droite, isolé le départ de la purge.

NOTE SEBASOL : ici c'est plus juste, car au lieu de partir à plat comme la purge de la ligne froide, au moins celle-ci part en haut sur quelques cm grace à un petit coude.
 60
Tous les absorbeurs sont posés.
 65
Pose des verres.
 67
"Siliconage" des crochets.
 70
Connexion de la ligne froide en bas du champ avec le départ pour la vanne de vidange installée dans l'avant-toit de la terrasse.

NOTE SEBASOL : les deux lignes remontant au faite, tout le champ solaire fait un "sac" et le robinet de vidange posé ici permet de le vidanger si nécessaire. Sinon, une vidange à partir de la cave laissera toujours du liquide dans le champ, qui va alors "cuire" lorsque le champ sans circulation montera en température.
 75
Bas du champ avec la ligne froide. A gauche de l'échelle on devine les deux lignes de purge en DN8.
 80
Introduction à travers la toiture au niveau du faîte. Cette fois la ligne froide est aussi isolée. J'ai profité de poser un simalen pour une éventuelle future installation photovoltaïque.
 85
Haut du champ avec la ligne froide et sa purge isolée cette fois. La ligne chaude est sous la froide. On distingue bien la planche qui donnera appui à la ferblanterie et aux tuiles faitières.
 90
Encore une fois le départ des deux purges sous le champ, au millieu de la partie gauche du champ.
 95
Vue du champ depuis le haut.
 105
La ferblanterie du bas. Réalisée par Eric Racheter, installateur Sebasol au Val de Travers.
 110
Le côté gauche, vu du bas.
 115
Encore le bas. En haut, un peu à droite du centre le petit bout de tube qui donne accés à la sonde au cas où..
 120
Encore le côté gauche.
 125
Détail en haut à gauche.
 130
Le haut du champ.
 135
Le côté droit, vu du bas
 140

 999


Copyright © 2018 Sebasol. All rights reserved.